Création jardin

Créer un jardin nourricier : nos astuces pour réussir cette tâche

Un écrin de verdure implanté au cœur d’une propriété crée une ambiance zen et pleine de charisme. Et si on y intégrait des plantes comestibles composées de petits fruits et légumes ainsi que des plantes aromatiques ? Ce sera une aubaine de savourer gratuitement des produits bio frais sans avoir à emprunter de longs trajets et de rafraîchir l’air environnemental, ce sont tous des atouts pour la santé et bien-être. D’ailleurs, adopter ce mode de vie sain et écologique devient une tendance à l’heure actuelle. Cela vous immunise des maladies diverses. Pour en profiter, découvrez nos astuces de création du jardin nourricier très fructueux, une tâche assez pénible, mais qui procure une sensation de plaisir et de fierté.

L’emplacement favorable à la culture

La bonne récolte se puise dans la bonne terre. À part la nature originale du sol et son entretien, un bon emplacement du jardin est décisif quant à la qualité du terrain, ce, au profit des plantes nourricières. En tant qu’éléments nutritionnels des végétaux, les arbres s’épanouissent pleinement sous le soleil et une part d’ombre suffisante. Aussi vital que les autres compositions, un emplacement très exposé au vent n’est pas recommandé. De même, privilégiez une zone à proximité du point d’eau pour faciliter l’arrosage. Concernant le périmètre de la plantation, sachez que le problème des surfaces cultivables n’est plus valable grâce aux différentes exploitations agricoles ou la permaculture. Des balcons, un espace de 4 m² ou des plantations en sac figurent parmi les options envisageables pour réaliser un potager urbain.

La préparation du sol cultivable

Le sol fertile et riche en oligo-éléments est la base d’une meilleure production agricole. Pour cela, commencez par enlever les mauvaises herbes gênant la croissance des nouvelles pousses. Puis, adoptez la bonne pratique d’arrosage dès le début et apportez les matières organiques riches en humus pour nourrir vos plantes. Couvrez le sol de composts, le cas échéant, l’utilisation des vers de composts peut très bien faire l’affaire.

La sélection des bonnes plantes

Le jardin nourricier abrite de nombreuses variétés de plantes comestibles et des fleurs époustouflantes. Vous pouvez vous référer à la dimension de votre parcelle et à la saison de culture pour sélectionner vos plantes.

Les légumes racines et les légumes feuilles faciles d’entretien

Pour vous donner des idées, les légumes racines comme les carottes et les betteraves ne sont pas trop exigeantes en termes d’entretien. Il en va de même pour les épinards, la laitue et le persil, qui sont des légumes feuilles faciles à entretenir. Sachez que 10 pieds de laitue, 20 pieds de betterave, 2 pieds de persil et 8 mètres linéaires d’épinards suffisent pour une famille de 3 personnes.

Les fruits de saison savoureux et parfumés

Les petits fruits de bonne qualité comme le framboisier, le fraisier et le pommier colonnaire trouvent leur place dans le jardin nourricier. Leur senteur suave et leur couleur attirante agrémentent le jardin. En outre, ce sont des espèces végétales non remontantes facilitant leur mise en œuvre. De plus, elles donnent de fruits pendant toute saison. Quant au framboisier, la cueillette des fruits se fait deux fois par an.

Les plantes aromatiques aux multiples vertus

Le jardin nourricier est une véritable niche pour les herbes aromatiques comme le basilic, la menthe et le thym. Gorgées de nombreuses vertus sur la santé, ces herbes parfument les plats culinaires et ravivent l’appétit. En plus, certaines d’entre elles sont de véritables appâts pour les abeilles à savoir le romarin et la coriandre. Ainsi, la pollinisation des arbres fruitiers et celle des rosiers sont au rendez-vous.

L’entretien du jardin nourricier

Comme dans l’aménagement d’un espace vert, la pratique du jardin nourricier demande un bon entretien sans pour autant y passer toutes vos journées. Sachez que ce sera une bonne occasion de vous reconnecter avec la terre et la nature, un simple geste de santé et de bien-être.

Le désherbage et le bon arrosage fréquent

Parmi les indispensables se trouvent la régularité du bon arrosage et la fréquence du désherbage. Pour un décor sublime dans votre jardin, adressez-vous à un paysagiste professionnel comme LC paysage.

Le respect du calendrier agricole et la protection des dégâts météorologiques

Bien que certaines innovations sur les techniques agricoles ignorent les calendriers agricoles, respecter la période de semis et de la récolte revient à respecter la nature et reste aussi efficace. À titre d’illustration, la laitue se cultive à la fin de la saison estivale tandis que le fraisier entre le printemps et l’automne.

L’utilisation des composts et des déchets organiques

L’aménagement du jardin nourricier est un bon moyen de valoriser les déchets en faveur de la préservation de l’environnement. Les marcs de café et les épluchures de fruits et légumes sont largement exploitables pour fabriquer du compost. D’ailleurs, ils protègent contre les ravageurs et les maladies de plantes. Cela diminue grandement les coûts liés à l’entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.