traitement maladie anthracnose
Astuces

Quelques astuces efficaces pour traiter l’anthracnose

Classée dans la catégorie des maladies cryptogamiques, l’anthracnose affecte le feuillage des végétaux. Bien que celle-ci ne provoque pas la mort de la plante qui en est atteinte, elle peut avoir de terribles conséquences sur le rendement. Ce champignon se développe rapidement lors des saisons humides. Dans cet article, nous avons rassemblé quelques traitements préventifs et curatifs que vous allez pouvoir appliquer pour protéger vos plantes contre l’anthracnose.

Comment se manifeste l’anthracnose ?

Quand une plante est touchée par l’anthracnose, ses feuilles présentent des taches rondes ou de forme plus allongée ayant une couleur qui varie du beige au brun foncé avec un bord noir. Au centre, le ton devient plus clair. Sur ces taches se forment des gouttes orangées de mucus qui renferment des spores de champignon. Au cours de son développement, l’anthracnose finit par dessécher les parties atteintes.

Comme le mildiou, cette maladie n’atteint pas uniquement le feuillage. Elle peut également affecter les autres parties de la plante telles que les tiges et les fruits. Ces derniers par exemple présentent des taches rondes de couleur brune qui se creusent. Celles-ci entraînent petit à petit la pourriture des fruits.

Comme dit plus haut, l’anthracnose ne cause pas la mort de l’espèce végétale mais elle réduit néanmoins sa production.

Qu’est-ce qui favorise le développement de l’anthracnose ?

Différents facteurs sont à l’origine de l’apparition de cette maladie. Les symptômes varient en fonction des types de végétaux, du milieu de culture et des conditions météorologiques.

Ci-après les conditions favorables à la prolifération de l’anthracnose :

• une saison de forte pluie située entre le début de l’été et la fin de l’automne ;
• une température comprise entre 16°C et 20°C ;
• un environnement à fort taux d’humidité ;
• une saison printanière fraîche, ventée et pluvieuse ;
• une ambiance mêlant à la fois chaleur et humidité.

Quels végétaux peuvent être atteints de l’anthracnose ?

Ce sont surtout les plantes du potager qui sont affectées par cette mycose végétale. On peut citer entre autres : les haricots, les laitues, les pois, les tomates, les melons, les concombres, les courges… Les arbres fruitiers et les arbustes ornementaux sont également attaqués par l’anthracnose : les cerisiers, les figuiers, les noyers, les amandiers, les noisetiers, les chênes, les cornouillers, les platanes, les arbres de Judée, les saules, les rosiers, les oliviers ou encore les hortensias.

Entrent également dans la liste les groseilliers à fruits ou à fleurs, les framboisiers, les fraisiers, la vigne et les cassissiers.

Quels traitements pour lutter contre l’anthracnose ?

• Les traitements préventifs de l’anthracnose

Il est nécessaire de procéder à un traitement préventif avant même que l’anthracnose cause des dégâts sur vos plantes.

• Pendant l’hiver et au début du printemps, vous pouvez traiter les plantes avec de la bouillie bordelaise ou d’autres remèdes à base de cuivre comme le sulfate de cuivre par exemple.

• Pulvérisez le feuillage avec un mélange d’eau et de bicarbonate de soude (à raison de 10 g/l).

• Pratiquez la technique de rotation pour les cultures sensibles. Le sol conserve les champignons pendant plusieurs années. Cette méthode les éliminera.

• Préférez des variétés de plantes résistantes (semences, godets et graines traités préalablement avec des fongicides).

• Réduisez l’apport en engrais et en fertilisants lors des périodes propices au développement des champignons qui nuiront à la résistance des jeunes plants.

• Évitez d’arroser le feuillage des plantes.

• Aérez suffisamment les végétaux en respectant une certaine distance entre eux.

• Les traitements curatifs de l’anthracnose

Si malgré tout, l’anthracnose a quand même fini par attaquer vos plantes, vous devez agir rapidement.

• Enlevez les zones atteintes par la maladie et brûlez-les. Si besoin, ôtez complètement la plante.

• Préparez une décoction à base d’ail ou de prêle ou bien du purin de consoude ou d’ortie et pulvérisez sur les parties touchées toutes les 2 semaines.

• Si le traitement chimique vous intéresse, vous pouvez utiliser des fongicides simples comme le mancozèbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.