fauche tardive
Astuces

La fauche tardive : pour favoriser le cycle végétatif

Depuis quelques années, le nombre de départements, de villes et de communes qui sont intéressés par le fauchage tardif ou fauche tardive ne cesse d’augmenter. Cette technique a pour but de faire pousser la végétation tout en réduisant le contact humain. Plus d’explication !

C’est quoi la fauche tardive ?

Elle consiste généralement à nettoyer et à entretenir un jardin ou une zone se trouvant près de la route. L’objectif de cette technique est d’enlever les broussailles qui envahissent le terrain.

Le fauchage tardif se pratique souvent en mois de juillet, mais il peut être reporté durant la période d’été pour certaines régions montagnardes.

Pour quelle raison réaliser la fauche tardive ?

La fauche tardive est une technique indispensable, car elle permet de respecter le cycle de la nature. Elle permet aussi de favoriser le cycle végétatif tout en menant à bien la reproduction des plantes. Le fauchage tardif est également la meilleure solution pour faciliter l’implantation des orchidées sauvages et des autres plantes fragiles.

En ce qui concerne la faune, la fauche tardive permet d’assurer sa survie, car en fauchant la zone, la nourriture est plus facile à trouver.

Quels sont les avantages de la fauche tardive ?

Nombreux sont les avantages que cette technique peut apporter à votre jardin ou à votre terrain :

Favoriser la pollinisation

Le fauchage tardif permet d’augmenter le nombre d’insectes pollinisateurs. Les chercheurs ont effectué des études sur 250 km de routes et ont pratiqué le fauchage tardif sur les 30 %. Ils ont constaté plusieurs sortes d’insectes pollinisateurs comme les bourdons et les abeilles sur les zones fauchées. Cela revient à dire que la fauche tardive permet de favoriser la pollinisation.

En effet, les insectes pollinisateurs peuvent facilement profiter de toutes les ressources alimentaires dont ils ont besoin sur l’endroit qui a été fauché. Mais pour que la technique soit plus favorable à la pollinisation, il faut l’effectuer après le mois de mai jusqu’au mois de juillet.

Une diversité des insectes et de plantes

Les résidus de fauche, la flore, la faune, le bilan énergétique… Tout est pris en compte lors d’un fauchage tardif. Ainsi, la quantité et la diversification des insectes et des plantes seront élevées.

La plupart du temps, les variétés d’espèces se présente en fonction du tronçon se trouvant près d’une prairie ou près d’un espace cultivé.

Quel matériel utiliser pour effectuer le fauchage tardif ?

Pour pouvoir faucher en toute sécurité, il faut utiliser une débroussailleuse. Il s’agit d’un outil motorisé souvent utilisé au jardin. Son utilisation nécessite un équipement de protection adéquat, car elle est tranchante et puissante. Cela permet d’éviter les risques d’accidents qui peuvent survenir lors de son emploi.

De quels équipements de protection parle-t-on ?

Pour commencer, il faut protéger le visage et les yeux des projections en utilisant un casque à visière. Ensuite, bouchez les oreilles avec des bouchons d’oreilles et protégez les mains avec des gants en cuir. Mettez également un pantalon pour que les jambes puissent être bien protégées et des bottes ou chaussures fermées pour les pieds.

Quel outil de coupe choisir ?

La sélection des outils à utiliser lors du fauchage tardif est essentielle pour obtenir de bons résultats. Mais le choix dépend aussi des travaux que vous souhaitez entreprendre : faucher les herbes hautes, fignoler les bordures d’un massif, débroussailler le fond de votre jardin, etc. Voici une liste des outils les plus utilisés :

    • Une tête faucheuse à fils nylon : pour enlever les herbes hautes ;
    • Des couteaux mobiles en polyamide : pour couper les mauvaises herbes très épaisses ;
    • Une scie circulaire ou des couteaux à taillis : pour les buissons, les branchages et les roseaux.

Brienne Jardin, un paysagiste situé à Sannois, réalise tous les travaux de création de jardins et de fauchage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.